Les codes

Voici une « petite » expo numérique intéressante : sur les 13 dernières années, un photographe et un styliste ont minutieusement, à la manière des anthropologues, photographiés des « groupes sociaux » de Rotterdam. Il en ressort une contradiction intéressante, flagrante dans notre société : l’individualisme et l’appartenance à un groupe social, muni de codes (ici d’apparence)… Une variété immense de groupe « finis » : une infinité d’exceptions…

Et ces groupes ont chacun des désirs d’intégration ou au contraire de différentiation. On souhaite par son apparence à se différencier de l’autre, se construire une identité forte et pourtant à chaque fois on se conforme à de nouveaux codes « locaux ». On souhaite se fondre dans la masse et appartenir à une société au sens large et l’on n’appartient qu’à une communauté finie.
Nos désirs se trouvent ici annihilés, assimilés à une mosaïque immense, variée et uniforme…
L’homme global n’existe pas…

They call their series Exactitudes: a contraction of exact and attitude. By registering their subjects in an identical framework, with similar poses and a strictly observed dress code, Versluis and Uyttenbroek provide an almost scientific, anthropological record of people’s attempts to distinguish themselves from others by assuming a group identity. The apparent contradiction between individuality and uniformity is, however, taken to such extremes in their arresting objective-looking photographic viewpoint and stylistic analysis that the artistic aspect clearly dominates the purely documentary element.

exactitudes.com/serie

Cet article a été publié dans Non classé. Mettez le permalien en favori.

Les commentaires sont fermés.