La tyrannie de la méritocratie

Dans ce court extrait animé d’un long discours, le philosophe politique Michael Sandel critique l’idée de la méritocratie, l’idée que le talent inné et le travail acharné sont les principaux moteurs de la réussite personnelle et « la conviction suffisante de ceux qui atterrissent au sommet qu’ils méritent leur destin ».

Un sens vif de la contingence de notre sort conduit à une certaine humilité. L’idée que’sans la grâce de Dieu, ou l’accident de la fortune, je m’en vais’. Mais une méritocratie parfaite bannit tout sens du don, de la grâce ou de la chance ; elle diminue notre capacité à nous considérer comme partageant un destin commun. Elle laisse donc peu de place à la solidarité qui peut naître lorsque nous réfléchissons à la contingence de nos talents et de nos fortunes. C’est ce qui fait du mérite une sorte de tyrannie.

Le discours complet de Sandel, Une nouvelle politique de l’espoir, est dispo online ici.

via open culture via kottke.org https://ift.tt/2oIKRt2

Les commentaires sont fermés.