Internet est seulement humain à 60%

Alors que 40% du trafic sur internet est généré par des bots pour fausser les audiences qu’est ce qu’un internet humain. A t’il encore lieu d’être? A t’il encore un intérêt ?

A quoi ressemblerait un vrai trafic humain ?

L’Inversion (du ratio humain/bot) soulève de curieux dilemmes philosophiques : Si un troll russe utilisant la photo d’un Brésilien pour se faire passer pour un partisan américain de Trump regarde une vidéo sur Facebook, cette vue est-elle « réelle » ? Non seulement nous avons des robots se faisant passer pour des humains et des humains se faisant passer pour d’autres humains, mais aussi parfois des humains se faisant passer pour des robots, prétendant être des « assistants personnels à intelligence artificielle », comme le « M » de Facebook, afin d’aider les entreprises technologiques à paraître à la pointe de l’IA. Nous avons même n’importe quel influenceur de CGI Instagram que Lil Miquela est : un faux humain avec un vrai corps, un faux visage et une vraie influence. Même les humains qui ne se font pas passer pour des mascarades peuvent se contorsionner à travers des couches de réalité décroissante : L’Atlantique rapporte que des influenceurs humains non membres de l’ICG affichent du faux contenu commandité – c’est-à-dire du contenu censé ressembler à du contenu censé avoir l’air authentique, gratuitement – pour attirer l’attention des représentants de marque qui, espèrent-ils, leur donneront de l’argent réel.

Source : http://nymag.com/intelligencer/2018/12/how-much-of-the-internet-is-fake.html

Les commentaires sont fermés.