Le Bot et les trolls

Rien à voir avec les Boxtrolls : Sarah Nyberg a créé un robot tout simple qui publie des contenus « provoquants » (féministes, fluides, anti-complot…) sans s’adresser à personne. Les trolls guettant ces sujets sur Twitter viennent y déverser leur haine sans s’apercevoir que c’est un Bot.

Génie.

Peu perfectionné, ce bot ne va pas chercher les internautes : il se contente d’énoncer des opinions, et il engage la conversation avec des phrases toutes faites seulement si un utilisateur lui parle. Celles-ci sont suffisamment vagues pour être crédibles dans de nombreuses conversations, et assez affirmées pour pousser son interlocuteur à continuer à tweeter. A ses débuts, pour que des personnes trouvent ses tweets, il a donc bien fallu qu’elles cherchent activement ce type de propos sur Twitter.

Source : Harcelée, une Américaine lance un compte Twitter automatique pour piéger les « trolls » haineux